C. Dalibert

Un parcours en résumé 1968-2018

Du 19 janvier au 16 février 2019

Vernissage samedi 26 janvier à 16 h.

Né en 1946 au Havre, Christian DALIBERT commença dès 1967 par la sculpture avant d’évoluer rapidement vers la peinture, empruntant à ses débuts le chemin du cubisme.

De cette période du départ, restent des expérimentations de matière dans une abstraction pure. Rapidement s’ébauchent des constructions qui marqueront son travail pendant quelques années. Une forme de géométrie s’affiche, dégageant des rythmes, créant des arabesques et prismes transparents sur ses sujets. Jusqu’aux années 1985, il développe presque parallèlement une autre face de sa nature, plus intimiste : série des nus, ateliers, figures, comédiens.

Puis la découverte du Sud a une influence importante sur sa peinture. Naissent nombre de paysages, natures mortes et intérieurs imprégnés de ces atmosphères solaires. Après plusieurs expositions qui le conduisent hors les murs, il prend la décision en 1985-1986 de se consacrer essentiellement à sa peinture. Débutera alors une série d’expositions d’abord en France (Paris…) de 1985 à 1995, puis à l’étranger aux États-Unis (Houston, Palm-Beach, New-York, Chicago), au Japon (Tokyo), au Qatar (Doha), en Suisse (Lausanne, Montreux)…

Au fur et à mesure, les constructions cubistes s’estompent au profit d’aplats de couleurs qui lui permettent de redéfinir l’espace, le cloisonner en isolant le spectateur ou au contraire l’invitant à le partager : les intérieurs Arts-Déco à l’esthétique des années 20 provoquent en lui une irrépressible envie de jeux d’ombres et lumières saturées ainsi qu’un come-back aux années 60 faisant écho à la musique et aux personnalités iconiques de cette époque.

Les années 2000 marquent un tournant dans ses sujets où les personnages, intérieurs et paysages réapparaissent, mais de façon très stylisée et souvent sous forme de triptyque.

Cette exposition « Un Parcours en résumé - 1968-2018 », présentée au Carré du Théâtre de l’Hôtel de Ville du Havre donne l’occasion de découvrir une sélection d’encres, de dessins et de peintures, dont la plupart inédites, s’étalent sur une cinquantaine d’années.