Concert
Humour

[ANNULÉ] La conférence ornitho-perchée

La Saison 2020-2021

Le 21 mars 2021 à 15:00 - Théâtre de l'Hôtel de Ville

En raison des mesures gouvernementales pour la lutte contre la Covid-19, ce spectacle est annulé. Pour tout renseignement et demander le remboursement de vos billets, nous vous invitons à contacter la plateforme téléphonique 0 800 2021 76 du mardi au samedi de 12 h 45 à 18 h et le mercredi matin de 9 h 30 à 11 h 30.

Chante bel oiseau, chante !

Et si les oiseaux proposaient de nouveaux possibles ?

Reconnus comme les plus grands imitateurs d’oiseaux sans appeaux, Jean Boucault et Johnny Rasse ont à leur répertoire un millier de sonorités d’oiseaux des cinq continents qu’ils parcourent inlassablement, le confrontant aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Leur imitation fait écho aux techniques primitives de chant : souffle-voix, diphonie, voix aspirée, sifflement en bourdon, chant percussif…

Entre conférence et joutes sifflées, discussion improvisée avec le public et traduction musicale par l’intermédiaire d'un saxophoniste, les Chanteurs d’oiseaux vous transportent dans un univers poétique, musical et humoristique, dans un ailleurs étonnant et rafraîchissant.

Après ce spectacle, vous n’écouterez plus jamais les oiseaux comme avant !

Auteur : Jean BOUCAULT & Johnny RASSE
Musique saxophone et clarinette : Philippe BRAQUART ou Guillaume BERCEAU
Compagnie les Chanteurs d’Oiseaux - Production Autour de l’Oiseau

Ils nous entraînent avec aisance, par harmonies virevoltantes ou certaines notes plus graves, dans un vaste territoire sensible qui entre en résonance avec des musiques savantes (de Debussy à Messiaen), avec le cinéma de Pasolini et la philosophie de Gilles Deleuze. - Inferno (Magazine d’art)

Une heure trop courte a rendu heureux tous les enfants, enchanté les parents, ravi les autres personnes qui avaient voulu découvrir leur talent et retrouver les sifflements, trilles, chants, gazouillis, pépiements qui sont notre environnement sonore si quotidien que, parfois, on ne remarque plus. - Ouest-France

L’impression de rentrer dans la sphère de l’oiseau, de ne pas lui mentir, et de lui rendre hommage. - Télérama